Plan pour une colonne vertébrale européenne en vue du transport de l’hydrogène

Un groupe de onze entreprises européennes d’infrastructures gazières dont Fluxys Belgium présente un plan pour le développement d’ infrastructures de transport dédiées à l’hydrogène. Les nouvelles recherches montrent que l’infrastructure gazière existante peut être adaptée pour transporter de l’hydrogène à un prix abordable.

Le plan a été élaboré par Enagás, Energinet, Fluxys Belgium, Gasunie, GRTgaz, NET4GAS, OGE, ONTRAS, Snam, Swedegas et Teréga, soutenus par Guidehouse. Ces entreprises prévoient l’émergence graduelle d’un réseau hydrogène à partir du milieu des années 2020 pour atteindre un réseau initial de 6 800 km de canalisations d’ici 2030, connectant les clusters d’offre et de demande. D’ici 2040, un réseau d’hydrogène de 23 000 km est envisagé, dont 75 % consistera en canalisations de gaz naturel converties, reliées par des nouveaux tronçons de canalisation (25 %). À terme, deux réseaux de transport de gaz parallèles verront le jour : un destiné à l'hydrogène, et l’autre destiné au (bio)méthane. Le réseau d’hydrogène peut être utilisé pour le transport d’hydrogène à grande échelle sur de plus longues distances de manière efficace sur le plan énergétique, en tenant compte également des importations d’hydrogène. Cover of the European Hydrogen Backbone Plan
Téléchargez l'exposé

Le coût de la création de ce réseau est estimé entre 27 et 64 milliards €, ce qui est assez limité dans le contexte général de la transition énergétique européenne. Le coût moyen est estimé entre 0,09 et 0,17 € par kilo d’hydrogène par 1 000 km, ce qui permet de transporter l’hydrogène de manière rentable sur de longues distances à travers l’Europe. L’écart relativement grand au niveau de l’estimation est dû principalement aux incertitudes concernant les coûts de compression (qui dépendent de l’endroit).

Map of existing and potential European gas pipelines

Cette annonce intervient une semaine après que la Commission européenne a publié sa Stratégie pour l’hydrogène qui met en évidence le besoin de créer un réseau de canalisations dédié à l'hydrogène.

«Nous sommes ravis de voir que la stratégie ambitieuse de la Commission européenne pour déployer l’hydrogène à grande échelle débute dès cette décennie, et nous pensons que notre initiative peut jouer un rôle important pour faciliter ce projet. Une colonne vertébrale européenne d’hydrogène donnera l’opportunité d’alimenter divers secteurs émergeant pendant la transition énergétique avec le large potentiel d’approvisionnement en hydrogène de l’UE. Ceci est essentiel pour un futur marché européen d’hydrogène. Nous reconnaissons que la colonne vertébrale d’hydrogène doit devenir un projet véritablement européen avec l’établissement de liens robustes avec les États membres de l’Est, » a déclaré Daniel Muthmann (OGE).

Le groupe d’entreprises d’infrastructures gazières est convaincu que la colonne vertébrale d'hydrogène couvrira finalement l’ensemble de l’UE. Le groupe invite les autres entreprises européennes d'infrastructures gazières à rejoindre leur réflexion pour développer ultérieurement ce plan pour une infrastructure dédiée à l’hydrogène.