Étape clé dans le développement de l'économie de l'hydrogène : première installation industrielle Power-to-Gas prévue dans notre pays à Zeebrugge

27 février 2020 – Eoly (filiale de Colruyt Group), Parkwind et Fluxys ont pour ambition de construire, à Zeebrugge, une installation à l'échelle industrielle pour convertir de l'électricité renouvelable en hydrogène vert. L'étude de faisabilité du projet est positive et aujourd'hui, le consortium lance un appel d'offres pour la construction de l'installation. Les partenaires espèrent prendre la décision d'investissement finale après l'été.

Hyoffwind : toute première installation Power-to-Gas à échelle industrielle en Belgique

Eoly (filiale de Colruyt Group), Parkwind et Fluxys ont annoncé en 2018 une coopération pour donner un coup de pouce à la durabilité du paysage énergétique en Belgique. Par le biais du projet d'énergie verte Hyoffwind, les partenaires souhaitent construire une installation Power-to-Gas pour convertir de l'électricité renouvelable en hydrogène vert par électrolyse.

Hyoffwind a été conçu comme un projet d’installation à échelle industrielle (électrolyse de 25 MW d'électricité), en conformité avec les projets industriels développés dans nos pays voisins. La Belgique aussi passe à l'échelle supérieure et ne manque pas le coche grâce à ce projet. À cet effet, Zeebrugge servirait de hub énergétique et a également un potentiel en tant que hub logistique pour les applications de l'hydrogène. Il s'agirait de la première installation d'une telle ampleur en Belgique. Grâce à cette installation, le prix de l'hydrogène vert pourra baisser, ce qui pourra dès lors stimuler l’utilisation des applications qui y recourent.

Étude de faisabilité positive

Dans une première phase, avec le soutien du Fonds de transition énergétique fédéral, la faisabilité de l'installation a été étudiée de façon détaillée et le résultat est positif. La technologie est suffisamment mature pour réaliser une production industrialisée d’hydrogène vert, et sur le plan du cadre législatif et des permis, il existe une base suffisante sur laquelle s'appuyer pour la réalisation du projet.

Une large coopération fait augmenter les chances de réussite

Pour pouvoir réaliser le projet à temps, le consortium continue à travailler pour le moment, avec ses propres moyens, entre autres sur la connexion du réseau avec Elia, la commercialisation de l'hydrogène vert, le lancement de l’appel d'offres, la préparation du dossier de permis et la structure des entités juridiques. La faisabilité financière de ce projet innovant dans un marché émergent augmentera de façon significative si, dans le cadre de la politique énergétique, il est soutenu par une large coopération et bénéficie d'un support financier d'autres parties prenantes.

François van Leeuw, CEO de Parkwind, précise : « Les entreprises participantes prennent un risque commercial et sont prêtes à relever le défi, et la faisabilité du projet a été démontrée. Grâce à son caractère durable et innovant, le projet s'intègre dans les objectifs du gouvernement flamand concernant l'hydrogène vert et dans le Green Deal européen ».

Aujourd'hui, le consortium franchit une nouvelle étape et fait appel à différentes parties externes par le biais d'un appel d'offres afin de concrétiser le projet. Le timing actuel prévoit de pouvoir prendre une décision d'investissement finale après cet été (après la procédure d'appel d'offres et de passation des marchés) pour ensuite pouvoir commencer, après l'obtention des permis et autorisations nécessaires, la construction de l'installation d'ici mi-2021. Sur la base du planning actuel, la première production est prévue début 2023.

Stephan Windels, Business Unit Manager d'Eoly, ajoute : « Pour pouvoir répondre à la future demande en hydrogène vert, il faut commencer dès maintenant à créer les conditions nécessaires pour un business case positif pour des installations d'hydrogène à grande échelle. C'est pourquoi il faut dès à présent lancer le développement de l'économie de l'hydrogène vert. »

En route vers une véritable économie de l'hydrogène : notre pays en chef de file

L'hydrogène vert peut être transporté et stocké dans les infrastructures de gaz naturel existantes, ce qui permettra, à l'avenir, le stockage saisonnier d'énergie renouvelable. Parallèlement, le gaz naturel utilisé comme source d'énergie pour le chauffage, la mobilité et l'industrie sera ainsi décarbonisé et plus durable. Par ailleurs, l'hydrogène vert, en tant qu’énergie ou matière première décarbonisée, peut être utilisé dans la mobilité, la logistique et les processus industriels, par exemple dans le secteur de la chimie ou de la sidérurgie. La réalisation de Hyoffwind créera une plus-value économique pour les entreprises actives à travers la chaîne de valeur de l'hydrogène (production - transport - prélèvement).

« Nous tendons la main à toute personne qui souhaite contribuer à repousser les limites pour rendre le paysage énergétique plus durable, » déclare Pascal de Buck, CEO de Fluxys. « Avec ce projet, nous pouvons donner le coup d'envoi pour le développement local des connaissances sur l'hydrogène et l'économie de l'hydrogène. Nous pouvons développer des applications dans ce domaine de sorte que notre pays puisse jouer un rôle important d'ici 5-10 ans. Avec nos partenaires, nous sommes convaincus que la Belgique peut vraiment devenir pionnière dans les innovations en matière d'hydrogène. »


X

Ce site utilise des cookies

Un cookie est un petit fichier envoyé par le serveur de ce site sur le disque dur de votre ordinateur lorsque vous consultez le site. Le code repris dans le cookie permet de reconnaître l’ordinateur lors d'une visite ultérieure.

Le cookie est utilisé pour enregistrer votre localité et votre choix linguistique afin que lors d'une visite ultérieure, vous voyiez directement apparaître le site dans la langue de votre choix.

Politique Relative aux Cookies
OK