Fluxys et Gasunie unissent leurs forces pour une connexion belgo-néerlandaise de réseaux d’hydrogène dans le North Sea Port

Dans quatre ans environ, de l’hydrogène sera acheminé par-delà la frontière par canalisation dans la zone portuaire transfrontalière North Sea Port. Gasunie, Fluxys et le port unissent leurs forces pour raccorder entre eux les réseaux d’hydrogène néerlandais et belge dans la zone portuaire.

Gasunie et Fluxys œuvrent au développement d’un réseau d’hydrogène national, respectivement aux Pays-Bas et en Belgique. Les deux réseaux seront connectés dans la zone portuaire à la frontière belgo-néerlandaise. Cette connexion permettra d’approvisionner en hydrogène les entreprises de la zone portuaire qui s’étend sur 60 kilomètres : de Vlissingen et Terneuzen aux Pays-Bas jusque Gand en Belgique. Gasunie, Fluxys et North Sea Port ont pris les dispositions nécessaires à cet effet le mardi 17 mai.

Pascal De Buck (CEO Fluxys), Daan Schalck (CEO North Sea Port) et Helmie Botter (Manager Business Development Hydrogen, Gasunie)

Pascal De Buck (CEO Fluxys), Daan Schalck (CEO North Sea Port) et Helmie Botter (Manager Business Development Hydrogen, Gasunie):
« Toutes les entreprises pourront se raccorder à l'infrastructure. L’objectif est que les réseaux soient opérationnels en 2026 pour ensuite être reliés à la frontière. »

L’un des premiers réseaux d’hydrogène transfrontaliers en libre accès en Europe

En étroite collaboration avec l’industrie, Fluxys et Gasunie sont en train de préparer la construction d’un réseau d’hydrogène en libre accès de part et d’autre de la frontière. Toutes les entreprises pourront se raccorder à l'infrastructure. L’objectif est que les réseaux soient opérationnels en 2026 pour ensuite être reliés à la frontière. Cette connexion constituera l’un des premiers réseaux d’hydrogène transfrontaliers en libre accès en Europe.

Le raccordement entre les deux réseaux d’hydrogène aura lieu dans la ville néerlandaise de Sas van Gent et à Zelzate en Belgique, où du gaz naturel est actuellement déjà acheminé entre les deux pays. Les canalisations pour le réseau d’hydrogène seront principalement posées dans des couloirs de canalisation existants de sorte que l’impact sur l’environnement soit limité au maximum.

Relier l’offre et la demande

En raison de son effet d’échelle, la connexion transfrontalière contribuera dans une large mesure au développement de l’ensemble de la chaîne de valeur de l’hydrogène dans la région portuaire, à la réorientation vers une économie verte et à l’ancrage et au renforcement de l’emploi. En effet, cette connexion permettra de mettre en place un marché ouvert pour l’hydrogène vert et faible en carbone dans toute la zone portuaire qui reliera les fournisseurs et les consommateurs en un ensemble robuste. Le raccordement de la région portuaire à l'infrastructure d'hydrogène nationale aux Pays-Bas et en Belgique donnera également aux entreprises un accès à un vaste arrière-pays ainsi qu’à d’autres pôles industriels et ports en Europe.

Hub international d’hydrogène

Le pôle industriel transfrontalier dans le North Sea Port est le plus grand hub d’hydrogène du Benelux. Les entreprises y produisent et consomment chaque année 580 000 tonnes d’hydrogène. Cette demande en hydrogène dans la région portuaire doublera d’ici 2050 et sera complètement durable d’ici-là. Le réseau transfrontalier créera une demande et une offre à grande échelle et aura de ce fait un effet moteur sur le développement du marché de l’hydrogène. Dans ce contexte, North Sea Port est bien placé pour développer une fonction de hub à grand rayonnement international. Cela s’inscrit dans les ambitions et les investissements de l’Europe, des Pays-Bas, de la Belgique et de la Flandre dans la transition énergétique et climatique et dans l’objectif de devenir neutre pour le climat en 2050.

Daan Schalck, CEO North Sea Port : « Cette nouvelle infrastructure d’hydrogène transfrontalière est un atout supplémentaire pour inciter d’autres industries durables et circulaires à venir s’implanter dans la zone portuaire. De nombreux projets autour de la production et du stockage d’hydrogène sont en cours ou en préparation. La connexion de deux réseaux nationaux dans la zone portuaire s’inscrit dans notre ambition de devenir, en tant que port, un hub d’hydrogène à l’échelle européenne. »

Pascal De Buck, CEO Fluxys : « Avec Fluxys, nous mettons tout en œuvre pour aider le marché de l’hydrogène à se développer rapidement. L'infrastructure dans le North Sea Port fait partie de notre approche de projet globale visant à contribuer à la construction de l'infrastructure de décarbonisation nécessaire à travers la Belgique et vers les pays voisins. Dans le North Sea Port, nous avons également des propositions concrètes pour l'infrastructure nécessaire afin de soutenir le captage et le stockage ou la réutilisation du CO2. Avec le port, l’industrie et les pouvoirs publics, nous unissons nos forces pour atteindre la neutralité climatique. »

Helmie Botter, Manager Business Development Hydrogen, Gasunie : « Gasunie est pleinement occupée au développement d’un réseau d’hydrogène national. Les raccordements aux pays qui nous entourent sont essentiels dans ce cadre. Cela permettra une réelle émergence du marché de l’hydrogène et un travail sur la sécurité d'approvisionnement dans le Nord-Ouest de l’Europe. »