Le consortium Snam-Enagás-Fluxys signe les accords d'acquisition de 66% du gestionnaire Grec DESFA

Le consortium européen composé de Snam (60 %), Enagás (20 %) et Fluxys (20 %) a signé aujourd'hui à Athènes les accords avec le Hellenic Republic Asset Development Fund (HRADF) - Fonds de développement des actifs de la République hellénique - et la société Hellenic Petroleum pour l'acquisition de 66 % de DESFA, le gestionnaire national des infrastructures de gaz naturel.

La signature s'est déroulée lors d'une cérémonie à laquelle ont notamment participé le ministre grec de l'Environnement et de l’Énergie Giorgos Stathakis, le CEO de Snam Marco Alverà, le CEO d'Enagás Marcelino Oreja et le CCO de Fluxys Arno Büx.

Le consortium avait remporté en avril l'appel d'offres pour la privatisation de DESFA sur la base d'une offre de 535 millions d'euros. Les contrats ont été signés aujourd'hui après avoir reçu ces derniers jours les autorisations de la Commission européenne et de la Cour des comptes grecque (Hellenic Court of Audit, HCA). La clôture de la transaction est attendue pour la fin de l'année et est conditionnée, entre autres, à la finalisation de la réorganisation interne visant à faire de HRADF et Hellenic Petroleum des actionnaires directs de DESFA (actuellement détenue par le biais de DEPA) ainsi qu’à la certification de DESFA sous le régime de l’ownership unbundling par le régulateur grec RAE.

DESFA détient et exploite, dans le cadre d'un régime régulé, un réseau de transport haute pression d'environ 1 500 km ainsi qu'un terminal de regazéification de GNL à Revithoussa. La Grèce représente un carrefour important pour la diversification des sources d'approvisionnement ainsi que pour l'ouverture de nouveaux corridors de gaz naturel en Europe, et pourrait par ailleurs devenir un hub gazier pour le sud-est de l'Europe. Grâce au soutien de Snam, d’Enagás et de Fluxys (les trois sociétés d'infrastructures les plus impliquées dans la création de l'Union énergétique), DESFA pourra totalement exploiter sa position stratégique en Méditerranée. Le consortium encouragera également les utilisations innovantes et les nouvelles sources de gaz naturel en Grèce, afin de contribuer à la croissance durable du marché du gaz naturel, au développement économique du pays, et aussi de participer au processus de réduction des émissions de ce dernier.

Le consortium a obtenu un financement sans recours > 10 ans pour l'acquisition, correspondant à environ 65 % de la valeur de l'entreprise. Le financement est conditionné à la finalisation satisfaisante de la documentation et devrait être clôturé dans les semaines à venir.

Marco Alverà, CEO de Snam : «Snam est prête à travailler avec ses partenaires en vue d'accélérer la croissance de DESFA et le développement des infrastructures grecques, ce qui permettra au pays de jouer un rôle majeur dans la mise en place d'un système énergétique européen de plus en plus intégré, sûr et durable, et ce, au profit des consommateurs grecs et européens. »

Marcelino Oreja, CEO d'Enagás, a également commenté la signature : « Faire partie de ce consortium représente pour nous une chance unique de faire valoir notre savoir-faire de GRT ainsi que l'expertise grecque pour la sécurité d'approvisionnement et la transition énergétique en Europe. La Grèce jouit d'une position stratégique à cet égard et ses infrastructures gazières jouent un rôle clé en vue de favoriser le développement d'une économie décarbonée et d'un véritable marché énergétique commun en Europe. Aujourd'hui, la signature des accords nous rapproche un peu plus de la concrétisation de ces ambitions. »

Pascal De Buck, administrateur délégué et CEO de Fluxys : « Fluxys, avec ses partenaires Snam et Enagás, a la volonté de stimuler le développement du réseau d'infrastructures gazières en Grèce dans les années à venir, pour réaliser pleinement le potentiel du pays en tant que hub de gaz naturel. Cela permettra de favoriser non seulement le développement du marché national – pour assurer aux utilisateurs finaux en Grèce une énergie abordable, fiable et durable - mais aussi d'autres initiatives de transit qui donneront accès à de nouvelles sources de gaz pour l'Europe. Par ailleurs, notre consortium pourra apporter à DESFA des compétences techniques et opérationnelles pour développer de nouvelles utilisations du gaz naturel, comme le gaz naturel comprimé pour les voitures ainsi que le GNL pour les poids lourds et les navires, et pour passer à des gaz renouvelables comme le biométhane, ce qui permettra de réduire considérablement les émissions du pays, qu'il s'agisse de polluants nocifs ou de gaz à effet de serre.»
X

Ce site utilise des cookies

Un cookie est un petit fichier envoyé par le serveur de ce site sur le disque dur de votre ordinateur lorsque vous consultez le site. Le code repris dans le cookie permet de reconnaître l’ordinateur lors d'une visite ultérieure.

Le cookie est utilisé pour enregistrer votre localité et votre choix linguistique afin que lors d'une visite ultérieure, vous voyiez directement apparaître le site dans la langue de votre choix.

Politique Relative aux Cookies
OK