Première injection de gaz vert dans le réseau wallon

Le premier site wallon d’injection de biométhane dans le réseau gazier est désormais opérationnel. Une avancée qui contribue à la transition énergétique de la Wallonie, mais aussi à la construction d’un nouveau modèle d’économie circulaire.

Ce mercredi 7 octobre, les Ministres Philippe Henry (Climat, Énergie et Mobilité) et Willy Borsus (Économie, Commerce extérieur, Recherche et Innovation, Numérique, Aménagement du territoire, Agriculture, IFAPME et Centres de compétence) ont inauguré à Fleurus le premier site wallon d’injection de gaz d’origine renouvelable dans les réseaux de distribution et de transport.

First injection of green gas into the Walloon network


Les déchets de l’agriculture valorisés en énergie

Depuis plusieurs années déjà, la société agro-industrielle fleurusienne Cinergie valorise annuellement quelque 100.000 tonnes d’intrants provenant essentiellement d’effluents d'élevage, de produits agricoles et de déchets agro-alimentaires. Jusqu’ici, les matières étaient exploitées via un système de cogénération produisant d’une part de l'électricité (injectée sur le réseau) et d’autre part de la chaleur (alimentant un réseau de chaleur dans la localité). Désormais, ces produits organiques sont également transformés en biométhane, un gaz 100% renouvelable et aussi performant que le gaz naturel traditionnel. Celui-ci est pour la première fois acheminé vers les citoyens et les entreprises via le réseau collectif. L’énergie produite correspond actuellement à l’équivalent de la consommation d’une ville de la taille de Gembloux.

« Notre objectif chez Cinergie a toujours été de favoriser l’économie circulaire et l’écologie en travaillant des solutions de recyclage en circuit court. Nous sommes ravis d’avoir pu, grâce au soutien de nos partenaires et investisseurs, mettre en place une solution de production d’énergie verte au bénéfice de la Wallonie et de ses citoyens. » souligne Éric Pierart, Administrateur délégué de Cinergie.


Un modèle d’avenir

Avec ses nombreuses terres agricoles, la Wallonie dispose d’un potentiel important de biométhane (évalué à 8,7 TWh) qui pourrait activement soutenir les objectifs belges de production d’énergie renouvelable et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, aussi bien dans les applications de chauffage que dans la mobilité et les processus industriels.

L’arrivée de ce gaz vert dans nos réseaux répond à la fois à des considérations écologiques (diminution des gaz à effet de serre, mais aussi valorisation des déchets, association du monde agricole à la transition écologique, etc.) et économiques (création d’emplois locaux non-délocalisables, diversification des revenus pour les acteurs du monde agricole, optimisation de l’utilisation des infrastructures de réseau existantes, etc.).

Quatre autres projets de construction d’unités d’injection de biométhane sont déjà en cours en Wallonie, dans les Provinces de Hainaut et du Luxembourg.