Informations réglementées : résultats 2019

  • Le chiffre d'affaires augmente : 531,0 millions € (2018 : 503,2 millions €)
  • Le résultat net est en hausse : 69,5 millions € (2018 : 54,5 millions €)
  • Proposition à l'Assemblée générale du 12 mai 2020 : dividende brut de 1,30 € par action (2018 : 1,26 € par action)
  • Investissements en infrastructure : 91,3 millions €, principalement pour la construction du 5e réservoir au Terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) de Zeebrugge
  • Tarifs de transport 2020-2023 approuvés : baisse des tarifs
  • Le Terminal GNL de Zeebrugge renforce les perspectives d'avenir
    • Trafic record pour le GNL tant à grande échelle qu'à petite échelle
    • Déchargement de méthaniers : nouveau contrat à long terme jusqu'en 2044
    • Transbordement entre méthaniers : un contrat à long terme jusque fin 2039 a commencé
  • Étapes concrètes dans la transition énergétique : miser pleinement sur le gaz vert et engranger dès aujourd'hui des résultats avec le gaz naturel
  • Déploiement du plan d’action pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de l'entreprise de 50 % d’ici 2025

Principaux chiffres financiers

  31/12/2019 31/12/2018
Compte de résultat en milliers d'euros
Produits des activités ordinaires 530.995 503.246
EBITDA* 297.337 278.382
EBIT* 134.841 120.601
Résultat net 69.498 54.469
Bilan en milliers d'euros
Investissements de la période en immobilisations corporelles 91.282 78.139
Total des immobilisations corporelles 2.129.400 2.181.771
Capitaux propres 662.677 687.156
Endettement financier net* 903.339 881.932
Total du bilan consolidé 2.867.575 2.914.902

* EBIT: Earnings Before Interests and Taxes ou résultat opérationnel auquel sont ajoutés le résultat des sociétés mises en équivalence et les dividendes reçus des sociétés non consolidées.
* EBITDA: Earnings Before Interests, taxes, depreciation and amortization ou résultat avant amortissements, pertes de valeur et provisions auquel sont ajoutés le résultat des sociétés mises en équivalence et les dividendes reçus des sociétés non consolidées.
* Endettement financier net : passifs portant intérêts sous déduction des passifs régulatoires, de 75 % du solde de la trésorerie, des équivalents de trésorerie et des placements de trésorerie à long et court termes.

Voir annexes en bas pour plus d’informations concernant l’évolution 2018-2019 de l’EBITDA, de l’EBIT et de l’endettement financier net.


Chiffre d’affaires et résultat net en augmentation

Le chiffre d’affaires réalisé par le groupe Fluxys Belgium a atteint 531,0 millions € en 2019, en augmentation de 27,8 millions € par rapport aux 503,2 millions € de 2018. Le résultat net augmente de 54,5 millions € en 2018 à 69,5 millions € en 2019, soit une augmentation de 15,0 millions €. Conformément au cadre régulatoire, l’évolution du chiffre d’affaires et du résultat net régulé s’explique principalement par l’évolution des composants qui sont couverts par les tarifs régulés. Pour l’activité du terminalling GNL, le rendement régulé autorisé augmente grâce aux investissements d’expansion pour les services de transbordement au terminal GNL de Zeebrugge.


Efforts d’efficience en ligne avec le model tarifaire régulé

Dans la proposition tarifaire pour la période régulatoire 2016-2019, un cadre de référence est fixé pour Fluxys Belgium en ce qui concerne les coûts gérables autorisés. Grâce à sa maîtrise de ses frais d’exploitation, combiné avec des efforts d’efficience considérables, le groupe Fluxys Belgium a réussi à atteindre ces objectifs régulatoires et à bénéficier d’incitants.


91,3 millions € d'investissements

En 2019, les investissements corporels ont atteint 91,3 millions €, par rapport à 78,1 millions € en 2018. 14,4 millions € étaient consacrés à des projets de transport, 4,5 millions € à l’infrastructure de stockage, tandis que 72,4 millions € ont servi à des projets d'infrastructure de GNL (essentiellement la construction d’un 5e réservoir au Terminal GNL de Zeebrugge).


Autres faits marquants

Covid-19 – tous les services essentiels de Fluxys Belgium restent assurés

Les services essentiels de Fluxys Belgium restent assurés malgré l'impact majeur de la pandémie Covid-19. Notre plan d'urgence est actif et nous nous concentrons pleinement sur notre rôle vital dans la société et pour nos clients : la sécurité et la continuité de l'approvisionnement en gaz. En même temps, nous respectons scrupuleusement les mesures de santé et de sécurité recommandées par les autorités belges : les mesures nécessaires ont été prises pour protéger la santé de nos employés et lutter contre la propagation de la pandémie Covid-19.


Tarifs de transport 2020-2023 approuvés : baisse des tarifs

En mai 2019, le régulateur fédéral belge de l'énergie, la CREG, a approuvé les propositions tarifaires pour le transport soumises par Fluxys Belgium pour la période régulatoire 2020-2023. Conformément à la nouvelle méthodologie tarifaire établie en concertation avec la CREG et le marché, les nouveaux tarifs de transport pour un consommateur belge moyen sont environ 5 % inférieurs aux tarifs indexés pour 2019. La baisse des tarifs n'a pas d'influence sur le résultat net de Fluxys Belgium et résulte des efforts soutenus de l'entreprise en matière d’efficacité, de la baisse des taux d’intérêt et de la restitution de soldes régulatoires du passé.


Augmentation des volumes transportés pour le marché domestique

Les volumes transportés en vue de la consommation sur le marché belge ont augmenté de près de 3 % par rapport à 2018 : de 187 TWh à 193 TWh.

  • Le transport à destination des gestionnaires de réseau de distribution a enregistré une légère croissance de 0,4 % malgré les températures un peu plus douces.
  • Le prélèvement des entreprises industrielles directement raccordées a enregistré une croissance d'un peu plus de 7 %.
  • Le transport pour les centrales électriques au gaz naturel a augmenté d'environ 4 %.

Les volumes transportés de frontière à frontière ont diminué de 9,5 % pour atteindre 238,1 TWh : la baisse des flux à destination du Royaume-Uni n'a été atténuée qu'en partie par l'augmentation des flux à destination des Pays-Bas et de la France.


Le Terminal GNL de Zeebrugge bat des records

Le trafic de navires au Terminal GNL de Zeebrugge était particulièrement intense en 2019. Le Terminal a accueilli au total 130 navires, ce qui a pulvérisé le record précédent de 82 navires en 2009. Par rapport à 2018, le nombre de navires venus décharger du GNL a plus que doublé et la quantité de gaz naturel que le terminal a injecté dans le réseau a quasiment triplé. Le nombre d'opérations de transbordement de GNL entre deux navires a doublé.

Outre le traitement de grands volumes de GNL, le Terminal GNL à Zeebrugge diversifie son offre afin de répondre au nouveau marché du GNL à petite échelle. Ainsi, de petits méthaniers et des camions-citernes peuvent venir y charger du GNL. D’autres terminaux de GNL de la région développent eux aussi des services de GNL à petite échelle. Malgré cette concurrence en hausse, le trafic pour le chargement de petits méthaniers en 2019 est resté au même niveau qu'en 2018 et presque 1.200 camions-citernes de GNL supplémentaires ont été chargés.


Nouveau contrat à long terme pour le déchargement de méthaniers

En septembre 2019, Qatar Terminal Limited a réservé à long terme les slots de déchargement disponibles à mesure que les contrats à long terme actuels arrivent à échéance. Le contrat court jusqu’en 2044, avec l'option d'y mettre un terme de façon anticipée fin 2039 sous certaines conditions. Il résulte d'une fenêtre de souscription qui s'est tenue au premier semestre de l'année pour toutes les parties du marché intéressées.

Le nouveau contrat à long terme consolide considérablement l'activité future au Terminal de Zeebrugge et renforce la position de ce dernier en tant que porte d'entrée polyvalente du GNL en Europe, qui offre une flexibilité maximale de destinations.


Lancement du contrat à long terme pour des trans-bordements : jusqu'à 214 méthaniers supplémentaires par an

En décembre 2019, le Terminal GNL de Zeebrugge a procédé à la mise en service commerciale du 5e réservoir de stockage récemment construit et des installations de process connexes. Le contrat à long terme pour le transbordement de navire à navire qui avait été conclu en 2015 avec Yamal Trade a ainsi été lancé.

Grâce aux nouvelles installations, des méthaniers brise-glace en provenance du terminal de production de Yamal peuvent transborder du GNL vers des méthaniers conventionnels sans que les deux navires ne soient tenus d’être à quai simultanément.

Dans le cadre du contrat sur 20 ans avec Yamal Trade, un volume pouvant atteindre 8 millions de tonnes de GNL par an peut être transbordé au Terminal de Zeebrugge. Soit jusqu’à 214 méthaniers supplémentaires qui pourraient accoster chaque année. Avant que la nouvelle capacité soit disponible en décembre, le Terminal avait déjà procédé depuis mai 2018 à des opérations de transbordement entre deux navires amarrés en même temps.


Étapes concrètes dans la transition énergétique : miser pleinement sur le gaz vert

Fluxys Belgium est pleinement engagée pour mettre en œuvre la transition énergétique vers une économie neutre en carbone. En effet, grâce aux infrastructures gazières et aux technologies gazières innovantes, les ménages et les entreprises accéderont à une source d’énergie neutre en carbone supplémentaire sous forme de gaz vert. Le gaz vert peut être du biogaz ou du biométhane issu de flux de déchets organiques, mais aussi de l'hydrogène vert ou du gaz synthétique provenant de la conversion d'électricité verte. En outre, il existe également le potentiel de ce que l’on appelle l’hydrogène bleu en tant que vecteur d'énergie neutre en carbone : de l'hydrogène produit à partir de gaz naturel et dont le CO2 libéré pendant le processus est capté et réutilisé ou stocké.

Biométhane : potentiel important

Par rapport aux pays voisins, la production de biométhane en Belgique n’en est qu’à ses débuts. Actuellement, l'installation de biométhanisation de l'intercommunale IOK Afvalbeheer en Campine est la seule unité de production. En Wallonie, une première installation sera mise en service à Sombreffe en 2020. Néanmoins, il existe un potentiel important. En 2019, Valbiom a examiné pour la fédération gazière belge gas.be quelle pourrait être la contribution du biogaz pour la Belgique et est arrivé à un potentiel réaliste de 15,6 TWh par an, ce qui correspond à environ 8 % de la consommation actuelle en gaz naturel. Une fois purifié en biométhane, près de 70 % du biogaz peut être injecté dans les réseaux de distribution. Si le biométhane est également introduit dans le réseau de transport de Fluxys Belgium, cette part pourrait encore être augmentée.

Fluxys Belgium soutient le développement de la chaîne du biométhane en Belgique en participant activement à l'élaboration des systèmes de certification nécessaires. Ces derniers constituent la base pour permettre aux consommateurs d'acheter du gaz vert comme du biométhane. Le développement de ce type de marché de la demande stimule à son tour les initiatives au niveau de la production.

Développement du marché de l'hydrogène

Au sein du groupe Fluxys, plusieurs projets avec toute une série de partenaires sont en cours pour que l’hydrogène, en sa qualité de vecteur énergétique neutre en carbone, trouve sa place dans le système énergétique et le tissu économique.

  • Ainsi, un projet est en préparation en collaboration avec Colruyt Group et Parkwind afin de construire une installation Power-to-Gas à l'échelle industrielle à Zeebrugge en vue de convertir de l'électricité renouvelable en hydrogène vert.
  • D'autres initiatives en collaboration avec, entre autres, le port d'Anvers étudient les possibilités d’importation d'hydrogène et les infrastructures nécessaires à cet effet. En outre, dans une perspective européenne du nord-ouest, les possibilités de réutiliser une partie de l'infrastructure de gaz naturel existante pour en faire un réseau transfrontalier de canalisations principales pour l'hydrogène sont à l’étude.

Captage, réutilisation et stockage du CO2

Pour l’industrie dans les ports, le captage, la réutilisation et le stockage de CO2 constituent un important moyen de lutte contre le réchauffement climatique. Dans cette optique, le groupe Fluxys collabore avec plusieurs ports en Belgique et aux Pays-Bas pour étudier la faisabilité de l'infrastructure nécessaire.


Engranger dès aujourd’hui des résultats avec le gaz naturel

Grâce aux infrastructures gazières, d'importants résultats peuvent déjà être obtenus aujourd'hui dans les secteurs du chauffage, de la mobilité et de la demande de chaleur industrielle. En effet, le passage au gaz naturel entraîne non seulement une baisse immédiate des émissions de carbone locales, mais permet également une diminution immédiate de l'impact sur la qualité de l'air et la santé : les émissions d'oxydes d'azote sont jusqu'à 90 % inférieures, tandis que les émissions de soufre et de particules fines sont négligeables.

Dans cette optique, Fluxys Belgium et l’ensemble du groupe Fluxys collaborent avec d'autres parties prenantes en vue de stimuler l'utilisation du gaz naturel, du biométhane et de l'hydrogène comme carburant. Ainsi, en 2019, le nombre de véhicules au GNC (GNC : gaz naturel comprimé) en Belgique a augmenté de presque 40 %, passant de 14 000 à un peu plus de 19 000. Quelque 30 stations-service de GNC ont, quant à elles, été mises en service, ce qui porte à 134 leur nombre en Belgique. Une trentaine de projets de stations-service de GNC devraient aboutir en 2020. Fin 2019, la Belgique comptait douze stations-service de GNL pour les camions roulant au GNL. Six autres stations étaient en phase de projet.

Le groupe Fluxys est également actif au port d’Anvers pour stimuler l'utilisation du GNL comme carburant pour le transport maritime. Ainsi, en collaboration avec Titan LNG, un ponton de soutage est actuellement en cours de construction, lequel sera mis en service dans le courant de l’année 2020.


Déploiement du plan d’action pour réduire nos propres émissions de gaz à effet de serre de 50 % d’ici 2025

Fluxys Belgium se fixe pour ambition de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de moitié d’ici 2025 par rapport à l’année 2017. Pour ce faire, le déploiement de divers programmes est en cours pour diminuer davantage les émissions de méthane lors de l’exploitation de l’infrastructure. En ce qui concerne la baisse des émissions de CO2, en plus des initiatives déjà en cours, l'entreprise a opté en 2019 pour l'achat de biométhane pour le chauffage du siège social et des bâtiments à Anderlecht.


Fluxys Belgium SA – résultats 2019 (suivant les normes belges) : proposition d’affectation des résultats

Le résultat net de Fluxys Belgium SA s’élève à 42,5 millions €, contre 47,6 millions € en 2018. La diminution du résultat net par rapport à l'exercice précédent résulte de l'évolution des paramètres qui déterminent le rendement régulé, ainsi que des dividendes perçus et de la baisse du résultat des activités non régulées.

Depuis 2010 et sauf événements imprévus, Fluxys Belgium prévoit de procéder à une distribution annuelle de 100 % du résultat net, majorés de la partie des réserves qui se libère au rythme de l’amortissement de la plus-value de réévaluation.

Fluxys Belgium proposera à l’Assemblée générale du 12 mai 2020 un dividende brut de 1,30 € par action en libérant 9,9 millions € de réserves indisponibles.

Compte tenu d’un report de 53,0 millions € de l’exercice précédent et d’un prélèvement sur réserves de 49,3 millions €, le Conseil d’administration proposera à l’Assemblée générale d’affecter le résultat comme suit :

  • 91,3 millions € à la distribution du dividende et
  • 53,5 millions € au bénéfice à reporter.

Si cette proposition d’affectation du résultat est acceptée, le dividende brut total s’élèvera à 1,30 € par action pour l'exercice 2019. Ce montant sera mis en paiement à partir du 20 mai 2020.


Perspectives financières 2020

Le résultat net des activités régulées belges est déterminé, conformément à la méthodologie tarifaire 2020-2023, sur la base de différents paramètres régulatoires, notamment les capitaux propres investis, la structure financière ainsi que des incitants comme défini dans la méthodologie tarifaire validée par le régulateur.

À ce stade, il est difficile d'estimer l'impact potentiel que pourrait avoir l'épidémie de Covid-19 sur les résultats financiers de Fluxys Belgium en 2020. Cependant, la situation financière de l'entreprise est saine.


Contrôle externe

Le Commissaire a confirmé que ses procédures de contrôle effectuées sur le fond n’ont mis en lumière aucune correction significative qui devrait être apportée aux informations comptables reprises dans le présent communiqué de presse.

Téléchargez les annexes