L’utilisation intelligente des gaz renouvelables permet à l’Europe d’atteindre les objectifs climatiques tout en économisant 140 milliards d’euros par an

22/02/2018
  • Une étude publiée aujourd’hui par l’initiative Gas for Climate présente un scénario qui permet d'atteindre à moindre coût les objectifs de l’Accord de Paris.
  • L’approche promue par Gas for Climate permet de réaliser des émissions nettes de gaz à effet de serre nulles d’ici 2050.
  • L’exploitation du potentiel européen de gaz verts, en complément des énergies renouvelables (solaire, éolien), utilisant les infrastructures gazières existantes, limiterait le coût de la transition énergétique de l’Union européenne.


Selon une nouvelle étude publiée par le consortium Gas for Climate, les gaz renouvelables pourraient jouer un rôle important pour atteindre l’objectif d’émissions nettes de gaz à effet de serre nulles en Europe d’ici 2050. Cet effort est nécessaire pour tenir les objectifs de l’Accord de Paris et limiter le réchauffement climatique sous la barre des 2°C.

Créé en juin 2017, le consortium Gas for Climate est composé de sept compagnies européennes majeures dans la gestion des infrastructures gazières (Enagás, Fluxys Belgium, Gasunie, GRTgaz, OGE, Snam et TIGF) et de deux associations industrielles de biométhane (European Biogas Association et Consorzio Italiano Biogas). Engagé à atteindre un objectif de zéro émissions nettes de gaz à effet de serre dans l’Union européenne d’ici 2050, Gas for Climate a demandé au Cabinet Ecofys, une filiale du groupe Navigant, d’étudier le rôle du gaz dans un système énergétique neutre en carbone.

Le rapport montre qu'il est possible d’augmenter la production de gaz renouvelable (biométhane et hydrogène renouvelable) d’ici 2050 de plus de 120 milliards de mètres cubes par an. Le potentiel de biométhane est fondé sur un scénario conservateur d’utilisation durable de la biomasse en Europe. En utilisant ce gaz renouvelable dans les infrastructures existantes pour le chauffage des bâtiments, pour la production de l’électricité (en complément de l’éolien et du solaire) ou pour le transport lourd, l’Europe pourrait économiser 140 milliards d’euros par an d’ici 2050 par rapport à un scénario « tout électrique ».

Pascal De Buck, CEO de Fluxys Belgium : «Nous sommes engagés à atteindre un objectif d’émissions nettes nulles de gaz à effet de serre d’ici 2050 en conformité avec l’Accord de Paris. Le gaz renouvelable utilisé dans les infrastructures gazières aura un rôle clé pour que l’Europe puisse tenir ses engagements climatiques. »

« Nous entendons faciliter un large déploiement de la production européenne d’hydrogène renouvelable et de biométhane, pour qu’elle soit transportée, stockée et distribuée par les infrastructures gazières existantes en complément de la production d’électricité d’origine renouvelable. Cette stratégie permettrait à l’Europe d’atteindre les objectifs de Paris à moindre coût, tout en améliorant la sécurité d’approvisionnement énergétique. »

X

Ce site utilise des cookies

Un cookie est un petit fichier envoyé par le serveur de ce site sur le disque dur de votre ordinateur lorsque vous consultez le site. Le code repris dans le cookie permet de reconnaître l’ordinateur lors d'une visite ultérieure.

Le cookie est utilisé pour enregistrer votre localité et votre choix linguistique afin que lors d'une visite ultérieure, vous voyiez directement apparaître le site dans la langue de votre choix.

Politique Relative aux Cookies
OK