Un atout stratégique

Le gaz : élément essentiel à l'avenir énergétique de la Belgique

I. Le gaz : élément essentiel à l’avenir énergétique de la Belgique

L’énergie compte pour chacun de nous. C’est un élément important dans notre quotidien pour la pérennité et le soutien des communautés dans lesquelles nous vivons et travaillons. Nous en avons tous besoin chaque jour afin de chauffer nos foyers, d’éclairer nos rues, d’assurer l’alimentation électrique des hôpitaux et des écoles, et de faire tourner notre économie et nos industries.

La Belgique a besoin d’énergie. Exactement de 630 TWh (térawattheures) par an pour être précis (Eurostat, année de reference 2015). Cette énergie est actuellement fournie à partir de sources différentes.

Comment Fluxys Belgium voit la transition énergétique : l’infrastructure gazière de la Belgique est un atout stratégique. Il s’agit d’un instrument majeur pour réussir une transition énergétique en douceur, à moindres coûts et aux bénéfices plus importants pour les consommateurs, l’industrie et l’environnement.

Au moment où la Belgique se prépare à un avenir énergétique plus durable, le gaz naturel et le gaz renouvelable joueront tous deux un rôle important en vue d’atteindre les objectifs nationaux. Avec les énergies renouvelables et l’infrastructure électrique du pays, l’infrastructure gazière constituera un élément clé pour garantir un avenir énergétique sûr, durable et compétitif.

Fluxys Belgium joue un rôle central dans la sécurité de l’approvisionnement en gaz national et de l’Europe. En qualité de gestionnaire du réseau de transport national, nous veillons à ce que chacun en Belgique dispose de l’énergie dont il a besoin, partout et à tout moment, à un prix compétitif.

Mais à quel cadre réglementaire la Belgique et ses régions doivent-elles donner la priorité afin d’exploiter le potentiel du gaz et d’assurer une transition énergétique en douceur vers un avenir pauvre en carbone ?

Retour haut de page

II. Climat, énergie et qualité de l'air: quels sont les engagements que la Belgique a pris?

La Belgique s’est engagée à prendre des initiatives pour réduire l’empreinte carbone du pays et la pollution de l’air, conformément à l’accord de la COP21 de Paris et aux objectifs de l’UE en matière de climat, d’énergie et de qualité de l’air. La Belgique s’est par ailleurs engagée à sortir du nucléaire d’ici 2025.

Dans ce contexte, la Belgique et ses régions préparent actuellement un Pacte Énergétique. Ce dernier tracera la voie à suivre pour réussir une transition énergétique en douceur, et il fixera des orientations concernant le mix énergétique futur de notre pays, de manière à garantir à tous l’accès à l’énergie dont nous avons besoin, à un prix abordable.

Nous avons la conviction que ces objectifs peuvent être atteints si nous tirons parti de l’infrastructure gazière existante, car cela créera des synergies avec le secteur de l’électricité et facilitera le déploiement d’un volume croissant de gaz vert comme source d’énergie renouvelable supplémentaire.

Gaz vert - exploiter une source d’énergie renouvelable supplémentaire : le gaz vert est un gaz neutre en carbone. Il est produit à partir de déchets organiques et peut s’utiliser de la même façon que le gaz naturel pour cuisiner et se chauffer. Le potentiel de production de gaz vert à partir de déchets organiques en Europe est actuellement estimé à au moins 1.000 TWh par an. Il est également possible de produire du gaz vert en transformant en gaz le surplus d’électricité issue des éoliennes grâce à la technologie power-to-gas. Cette technologie existe mais elle nécessite un développement plus approfondi pour devenir économique à l’échelle industrielle. À mesure que les capacités de production d’électricité des éoliennes augmentent, le potentiel de la technologie power-to-gas d’alimenter le système énergétique en gaz vert augmente en conséquence.
Retour haut de page

III. Faire des choix avisés

La Belgique et ses régions ont un choix difficile à faire. La transition énergétique nécessite un investissement considérable, tandis que les consommateurs et l’industrie ont besoin de certitudes par rapport à la fiabilité et au caractère abordable de leur approvisionnement en énergie.

Recourir au type d’énergie le plus approprié à l’usage qui doit en être fait permettra de gagner en efficacité et de générer des bénéfices considérables. Utiliser ces types d’énergie différemment entraînera une hausse des coûts du système énergétique.

La solution la plus appropriée consistera à trouver le juste équilibre entre toutes les options en matière d’énergie. Et il faut pour cela tenir compte d’un vaste éventail de paramètres économiques, environnementaux et sociaux.

TROUVER LE JUSTE ÉQUILIBRE


Retour haut de page

IV. Comprendre les défis énergétiques

Sécurité de l’approvisionnement électrique

Même si la société devient plus efficace sur le plan énergétique, elle est de plus en plus dépendante de l’électricité. La nécessité de fournir des quantités suffisantes d’électricité sera exacerbée par la sortie prochaine du nucléaire, qui produit entre 25 et 50 % de la consommation d’électricité en Belgique.

Si les énergies renouvelables seront en mesure de couvrir une part plus importante de nos besoins en électricité, la transition vers un avenir faible en carbone nécessitera une flexibilité suffisante de la part des autres sources d’énergie pour compenser toute pénurie d’électricité lorsque le soleil ne brille pas ou lorsque le vent ne souffle pas. D’autre part, la Belgique étant un petit pays densément peuplé et au littoral restreint, il existe une limite à la capacité des énergies éolienne et solaire à répondre aux besoins énergétiques du pays.

Et comme nos pays voisins commencent également à mettre à l’arrêt leurs propres centrales nucléaires et leurs centrales électriques au charbon, nous ne pouvons pas compter à tout moment sur des importations étant donné qu’elles pourraient ne pas être disponibles.

Changement climatique et qualité de l’air

Un avenir faible en carbone signifie moins d’émissions de CO2 lorsque nous utilisons l’énergie à des fins diverses, comme le transport et le chauffage. Si les énergies renouvelables génèrent de l’électricité décarbonée, c’est aussi le cas pour l’énergie nucléaire. Pour assurer une sortie efficace du nucléaire, nous devons faire preuve de réalisme dans le choix des autres sources d’énergie : elles doivent être disponibles et offrir des capacités suffisantes pour pallier le déficit d’approvisionnement.

Améliorer la qualité de l’air que nous respirons a également un impact sur les choix faits par la Belgique quant à son mix énergétique futur. Le transport routier et le chauffage figurent parmi les principales sources de pollution en Europe. Il sera de plus en plus vital d’utiliser les combustibles les plus propres afin de réduire l’impact sur la santé publique.

Un système énergétique compétitif

La transition énergétique nécessitera des investissements et des coûts considérables. Dans la recherche d’un équilibre entre sécurité d’approvisionnement et objectifs de durabilité du pays, il faudra également tenir compte des conséquences sociales et économiques. Il importe que les coûts associés à la transition énergétique n’aient pas un impact négatif sur les consommateurs et l’industrie, créant une pauvreté énergétique et mettant en péril la compétitivité industrielle.

Retour haut de page

V. Planifier l’avenir

Quelles sont les options ? La seule solution pragmatique consiste à permettre aux énergies renouvelables, à l’électricité et au gaz d’opérer de concert.

L’électricité n’est pas une énergie en elle-même. Sa production nécessite une source d’énergie primaire. De même, elle ne peut pas à elle seule répondre aux besoins énergétiques des secteurs du chauffage et du transport. De plus, il n’existe pas à l’heure actuelle de technologie pour stocker l’électricité en quantités suffisantes, particulièrement entre les mois d’été plus chauds et les hivers plus froids. Nous pouvons en importer mais elle doit toujours être produite quelque part, et il faudra développer l’infrastructure associée, ce qui aura une incidence sur les coûts.

Les énergies renouvelables remplaceront de plus en plus d’autres sources d’énergie, mais leur production est variable et ne fournit pas de l’électricité tout le temps, ce qui peut poser problème, notamment durant les périodes de forte demande. Grâce à sa flexibilité et à l’infrastructure déjà en place, le secteur du gaz constitue le seul partenaire fiable et crédible.

À mesure que le gaz naturel remplacera l’énergie nucléaire, les émissions de CO2 augmenteront à court terme. Mais une production accrue d’électricité par des centrales au gaz en Belgique facilitera l’arrêt de la production électrique par des centrales au charbon à fortes émissions de carbone dans les pays voisins, ce qui contribuera à réduire les émissions de CO2 au niveau européen. A l’avenir, de plus grandes quantités de gaz vert seront injectées dans le système énergétique, ce qui entraînera une diminution des émissions issues de la production d’électricité par des centrales au gaz en Belgique.

Étant le plus propre de tous les combustibles fossiles, le gaz naturel favorisera également la transition énergétique en fournissant une solution d’appoint flexible pour les énergies renouvelables, et il permettra d’améliorer les émissions de carbone et la qualité de l’air en remplaçant le pétrole dans le transport et le chauffage.

À long terme, le gaz vert sera en mesure de jouer un rôle d’une importance croissante, en servant de source d’énergie renouvelable supplémentaire pour le système énergétique.

Retour haut de page

VI. Une solution pragmatique

Le gaz est une source d’énergie existante qui est fiable et efficace, d’où son rôle important dans le mix énergétique de la Belgique. À l’avenir, il sera l’une des composantes clés du système énergétique belge. Comment peut-il remplir son rôle ?

Sûr : le gaz utilise une infrastructure déjà disponible, garantissant ainsi
une transition énergétique harmonieuse

Les centrales au gaz de la Belgique font partie de la solution à la sortie du nucléaire en Belgique et à la réduction des capacités de production dans les pays voisins, en fournissant l’électricité nécessaire lorsque les énergies renouvelables ou d’autres sources ne peuvent pas produire.

  • Le gaz contribue également à assurer l’approvisionnement en électricité par le biais d’une production décentralisée, au moyen par exemple d’unités de cogénération de chaleur et d’électricité.
  • Le gaz est une source d’énergie plus flexible car il peut être stocké de manière efficace. Il peut par conséquent contribuer à garantir un approvisionnement constant en énergie.
  • Les réseaux de gaz et d’électricité sont complémentaires. Les faire fonctionner ensemble permettra de créer des synergies et d’améliorer la sécurité de l’approvisionnement en électricité.
  • Tirer le meilleur parti des actifs actuels de la Belgique en matière de production d’électricité par des centrales au gaz et d’infrastructure gazière permettra au pays de se positionner en tant que plaque tournante de flexibilité du système électrique dans le nord-ouest de l’Europe.

LORSQUE LA BELGIQUE ENTAMERA SA SORTIE DU NUCLÉAIRE ET QUE DE GRANDES QUANTITÉS DE PRODUCTION AU NUCLÉAIRE ET AU CHARBON SERONT MISES HORS SERVICE DANS LES PAYS VOISINS, DES ALTERNATIVES SERONT NÉCESSAIRES POUR ASSURER LA PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ

L’UTILISATION CROISSANTE DES ÉNERGIES RENOUVELABLES REQUIERT UNE HAUSSE DE LA CAPACITÉ FLEXIBLE POUR GARANTIR LA PRODUCTION D’APPOINT

Durable : le gaz et l’infrastructure gazière contribuent à un avenir faible en carbone

  • Le gaz fonctionne en binôme avec la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables pour favoriser un avenir faible en carbone, en fournissant la capacité d’appoint flexible requise.
  • Le gaz vert va devenir une forme d’énergie renouvelable de plus en plus importante, fournissant ainsi une source d’énergie supplémentaire pour chauffer nos foyers et alimenter nos moyens de transport. Il peut se présenter sous forme de biométhane produit à partir de déchets, ou sous forme d’hydrogène, ou encore sous forme de méthane de synthèse provenant de surplus d’électricité renouvelable transformés en gaz par le biais de la technologie power-to-gas.
  • À mesure que les capacités de production des énergies renouvelables augmentent et que le pays cherche des solutions de stockage de l’électricité à grande échelle, la technologie power-to-gas constitue l’option la plus efficace, en recourant aux capacités de stockage du gaz déjà disponibles.

Quick wins
  • Utilisé en remplacement de formes d’énergie à plus forte intensité en carbone, le gaz constitue une solution peu coûteuse pour réduire immédiatement des quantités considérables d’émissions de carbone ayant une incidence sur le changement climatique.
    • Les émissions de carbone de la Belgique s’élèvent actuellement à environ 108 millions de tonnes par an. Si la moitié des chaudières au fioul et les anciennes chaudières au gaz en Belgique étaient remplacées par des chaudières gaz à condensation plus efficaces, les émissions de carbone reculeraient jusqu’à 3,9 millions de tonnes, soit une baisse de 15 % des émissions de carbone du secteur résidentiel.
    • L’utilisation du gaz naturel comme carburant dans le transport constitue également un moyen rapide et efficace de réduire les émissions de carbone. Le passage au gaz naturel réduirait les émissions de carbone de 2,5 millions de tonnes, l’équivalent de 10 % des émissions de carbone dans le secteur du transport.
  • Tant dans le secteur du chauffage que du transport, l’utilisation du gaz naturel en remplacement d’autres combustibles fossiles améliorerait la qualité de l’air en réduisant de près de 100 % les émissions de particules fines et de dioxyde de soufre. Et le passage au gaz vert réduirait totalement les émissions de carbone.

VISION DE FLUXYS BELGIUM SUR LE FUTUR SYSTÈME ÉNERGÉTIQUE

À long terme, l’infrastructure gazière de la Belgique constitue une excellente plate-forme pour un système d’énergie renouvelable à part entière, où le gaz vert assure une logistique à forte densité énergétique et crée des synergies avec le système électrique.

Power-to-gas, le chaînon manquant : par l’électrolyse de l’eau, l’énergie excédentaire produite par les énergies renouvelables peut être stockée sous forme de gaz vert. Le power-to-gas fournit ainsi une solution viable au défi que représente le stockage de l’électricité, tout en évitant que de l’électricité verte soit perdue.

Compétitif : le gaz et l’infrastructure gazière fournissent un système énergétique abordable pour les citoyens et l’industrie

  • L’électricité seule ne sera pas en mesure de couvrir les demandes d’énergie de pointe à moins que des investissements supplémentaires massifs ne soient effectués au niveau des capacités de production d’électricité et des renforcements du réseau. Le coût de toute nouvelle infrastructure électrique devra être pris en charge par les consommateurs et l’industrie.
  • L’infrastructure de transport et de stockage du gaz en Belgique est déjà disponible, à des coûts compétitifs. Il est moins coûteux de maintenir à disposition les centrales au gaz existantes que de les fermer pour soit les rouvrir par la suite ou en construire de nouvelles afin d’assurer les mêmes capacités de production.
  • Gaz - stockage abordable :
    l’infrastructure gazière n’est pas seulement un moyen de transporter d’importantes quantités d’énergie à faible coût, elle peut aussi stocker cette énergie à très bon prix (la comparaison ci-dessous correspond au stockage à court terme) :
    • Stockage souterrain de gaz :
      0,07 €/MWh (mégawattheures)
    • Stockage d’énergie dans des piles :
      >100 €/MWh
    • Stockage d’énergie hydroélectrique en mer :
      79 €/MWh
  • Le système énergétique de la Belgique continuera d’avoir besoin de gaz afin de répondre à la demande et de faciliter la transition énergétique. L’infrastructure gazière est dix fois moins chère que l’infrastructure électrique pour transporter de l’énergie.
  • Il est moins coûteux de produire notre propre électricité à l’aide de centrales au gaz locales plutôt que de l’importer au départ d’installations similaires dans les pays voisins, car l’électricité ne doit pas être transportée sur de longues distances.

CONSOMMATION D’ÉNERGIE PAR HEURE EN BELGIQUE

Gaz - capacité à répondre à la demande

Le réseau de gaz en Belgique est conçu pour répondre à une pointe de charge d’au moins 57 GW (gigawatts) afin de couvrir la demande énergétique pour le chauffage. Le système électrique gère actuellement des demandes de pointe allant jusqu’à 14 GW. Le remplacement de ces capacités par de l’électricité nécessiterait de nouveaux investissements significatifs, à un coût considérable pour les consommateurs et l’industrie.

Retour haut de page

VII. Fluxys Belgium - Nos cinq axes prioritaires

Pour préserver l’avenir énergétique de la Belgique et afin que le potentiel futur du gaz soit exploité, le Pacte Énergétique doit:

1. Faire du gaz une partie intégrante du mix énergétique futur de la Belgique

  • Le gaz a un rôle essentiel à jouer dans la production d’électricité, le chauffage, le transport et les processus industriels, aujourd’hui et demain.
  • Grâce à sa flexibilité, l’infrastructure gazière de la Belgique permet la croissance de la production d’électricité renouvelable. Elle est également prête à fournir une réponse immédiate à la sortie du nucléaire, en donnant au pays le temps nécessaire afin de développer son système énergétique à long terme.
  • Une production d’électricité suffisante par des centrales au gaz sera nécessaire pour faciliter la sortie du nucléaire.

2. Prévoir des incitants afin d’encourager le bon fonctionnement et l’efficacité du marché énergétique

  • Nous avons besoin d’un modèle de marché de l’électricité adapté qui soit capable d’assurer un juste prix pour la disponibilité des capacités et la flexibilité. Ceci permettra aux centrales au gaz existantes qui tournent peu de rester disponibles pendant la phase de transition liée à la sortie du nucléaire, et de stimuler les investissements nécessaires dans de nouvelles installations.
  • Faciliter la transition énergétique en stimulant les investissements dans de nouvelles centrales électriques au gaz par le biais d’initiatives stimulantes, telles que le Fonds d’investissement fédéral.

3. Soutenir l’innovation dans les technologies gazières

  • Soutenir la recherche et le développement dans le domaine du gaz renouvelable et des technologies gazières innovantes telles que le power-to-gas, afin de fournir davantage de solutions au système énergétique de demain.

4. Laisser les technologies et l’industrie se faire concurrence sur un marché juste

  • Défendre un prix du carbone suffisant au niveau européen afin de stimuler les technologies à faibles émissions de carbone et permettre aux centrales au gaz d’être plus économiques que celles au charbon.
  • Pour relever le défi de la transition énergétique, utiliser chaque source d’énergie pour la fonction à laquelle elle est le mieux adaptée.
  • Les meilleures solutions à faibles émissions de carbone devraient orienter le marché. Des conditions de concurrence égales ne favorisant aucune technologie par rapport à une autre sont nécessaires afin de répondre à la demande énergétique de la Belgique, de la façon la plus économique possible.

5. Promouvoir un cadre réglementaire stable et prévisible

  • Assurer la cohérence en matière d’élaboration des politiques et des réglementations, à la fois au niveau fédéral et régional, afin de stimuler un environnement favorable à l’investissement et de réduire ainsi les risques et l’incertitude.

Retour haut de page

Des questions sur la manière dont Fluxys Belgium voit la transition énergétique? N'hésitez pas à nous contacter :

Rudy Van Beurden:
+32 2 282 72 30
rudy.vanbeurden@fluxys.com

Michel Van den Brande:
+32 2 282 73 90
michel.vandenbrande@fluxys.com

Aide pour l’utilisation des opérateurs de recherche

Utilisez les "guillemets" pour rechercher une série de mots ou une phrase dans un ordre précis.

Opérateurs booléens

Vous pouvez trouver un groupe de mots ou une phrase en utilisant les liens AND, OR, NOT : Ces opérateurs booléens sont utilisés pour combiner les termes dans le champ de recherche.

 

  • AND : Tous les termes recherchés doivent être repris dans la publication. Le résultat pour la recherche Pomme AND Poire reprend les publications contenant à la fois les mots Pomme et Poire.

     

  • OR : Au moins un des termes recherchés doit être repris dans la publication. Le résultat pour la recherche Pomme OR Poire reprend les publications contenant soit le mot Pomme soit le mot Poire, ou les deux à la fois.

     

  • NOT : Le terme précédé de NOT ne doit pas être repris dans la publication. Le résultat pour la recherche Pomme NOT Poire reprend les publications contenant le mot Pomme mais pas le mot Poire.